top of page
Rechercher

Education affective & sexuelle : toutes les questions que se posent vos ados !!

  • Madame, la taille du pénis c’est important quand même non pour le plaisir!?

  • C’est combien la moyenne ? on peut l’agrandir ? si j'ai un micropénis?*

  • Pourquoi les règles ça fait mal ?**

  • C'est normal d'avoir des érections la nuit ou le matin?***

  • Ça sert à quoi les poils au fait ?****

  • Le gland de lait, ça existe vraiment ?*****

  • Madame on peut tomber enceinte d’un cheval ?******

  • Comment on sait qu’on est amoureux ?


La liste est longue et très variée!!


Mardi, j’ai passé la journée avec Diego, Emma, Lou, Dylan et leurs copains de classe. Ils sont en 4ème, la génération Alpha, les « 2010 » ! En groupes non mixtes pour cet âge là, nous les regroupons en cercle, nous démarrons notre échange par une présentation où chacun doit se trouver une qualité (première difficulté), nous posons ensemble le cadre et lançons un brainstorm autour de l’adolescence.

C’est le boulot des conseillers conjugaux et éducateurs à la vie depuis depuis 50 ans, d’accompagner les questions de vie affective et sexuelle et depuis plus de 20 ans la loi prévoit 3 séances par an, du primaire au lycée mais c’est peu appliqué dans les faits.


Parler affectivité et sexualité avec les ados, c’est passionnant, parfois drôle, attendrissant, parfois désespérant, mais essentiel!


Nous abordons la puberté avec tous ces changements en approfondissant chacun, partant de leurs connaissances, expériences, observations ; nous interrogeons les relations amicales, amoureuses, familiales, sexuelles ; nous passons par la loi pour donner quelques repères sur les risques, les interdictions, la majorité sexuelle, le viol... Pas une séance sans reparler du consentement !


Il est question du sentiment amoureux, des premières fois, de contraception, de chocolat aphrodisiaque, de pornographie, certains ont des connaissances techniques "riches", d’autres se questionne surtout sur le regard des autres, comment vivre avec cette exposition permanente, d’autres encore vont se confier sur leurs peurs, certains s’effondrent et d’autres nous confient des évènements qu’il va falloir accompagner. Nous parlons des personnes et lieux ressources, nous orientons, nous les écoutons sans jugement, nous accueillons leur parole et leurs questions, nous les valorisons aussi.


C’est à chaque fois trop court évidemment, certains réclament de louper la récré pour avoir plus de temps pour les questions qui fusent. On pourrait y passer la semaine, l’année même si on inscrivait l’EVARS******* au programme pour des ados plus sereins ! Chaque groupe est unique en fonction de l’âge, de l’établissement, du contexte personnel et du secteur. Nous nous adaptons avec nos outils et notre motivation à éveiller les consciences mais cela ne suffit pas car autre chose se joue en eux c’est certain, mais c’est déjà ça.


Je rentre chez moi le plus souvent vannée par l’énergie déployée et l’excitation palpable mais stimulée par leurs questionnements, attendrie aussi et je me demande toujours l’impact réel face à ce qui se joue dans leur quotidien, mystère qui reste entier !


L’adolescence était encore au menu du plateau d’Ali sur France Inter cette semaine. Ses invités évoquaient l’« étrangeté » de l’adolescence comme une constante invariable, ajoutant que le grand changement de la génération Alpha réside dans le glissement de l’intime à l’extime, une étrangeté exposée aux regards de tous, tout le temps, avec des risques non négligeables. Mais cette génération est aussi plus consciente de sa vulnérabilité et sait davantage le dire.


Sujet inépuisable!!!


Sachez que si votre alpha vous semble un étrange étranger, c’est normal !!

Si vous vous posez des questions sur l'adolescence, si vous souhaitez mettre en place des groupes de parole en milieu scolaire, associatif, en entreprise ou entre amis, les Professionnels de l’EVARS sont là pour ça !


J’ai envie de vous poser la question : et vous, quel ado étiez vous ?


*les garçons posent systématiquement cette question. La moyenne d'un pénis au repos est de 9cm, en érection entre 11 et 14. Bien souvent cela les rassure, cela vient faire descendre la pression de la taille qui ne garantit pas l'intensité du plaisir! La question des érections incontrôlées revient souvent aussi,

**les douleurs sont fréquentes et le plus souvent sans gravité. Elles se situent dans le bas du ventre le dos et parfois les cuisses et sont dues aux contractions de l'utérus qui évacue l'endomètre.

***Parfois elle peut survenir en dehors de tout contexte érotique et ça peut être déstabilisant car elles sont alors « incontrôlables »,il s’agit juste de réflexes qui permettent de bien oxygéner les corps caverneux pour qu’ils restent élastiques. La nuit, elles se produisent pendant la phase de sommeil paradoxal, sans être associées à des rêves érotiques. Elles sont le signe d’une bonne santé physique,

****Protéger le corps de la chaleur, du froid et des rayons du soleil. Quand il fait chaud, les poils retiennent la sueur près de la peau qui est ainsi hydratée et maintenue à bonne température. Et quand il fait froid, les poils se hérissent pour garder une fine couche d’air tiède sur le corps, c’est « la chair de poule ». Ils servent aussi de barrières contre les bactéries.

*****fake news diffusée sur internet depuis 10 ans selon laquelle à la puberté les garçons perdent leur gland de lait mais qui resterait tabou

******fake news diffusée sur TT

*******Education à la Vie Affective Relationnelle et Sexuelle





186 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page