Rechercher

Quand la crise suicidaire s'invite sur la scène du couple et de la famille...


Et s’il/elle avait des pensées suicidaires ??

Vous vous êtes déjà posé cette question au sujet d’un proche?


La crise suicidaire est une crise psychique dont le risque majeur est le suicide. Elle est évolutive, temporaire et réversible.


Durant la « crise suicidaire », l’état psychique altéré entraîne un envahissement de la pensée et un sentiment d’impasse, de tunnel qui rendent impossible la notion de choix. La restriction cognitive laisse penser à la personne qu’il n’y a qu’une issue, celle du suicide.


En parler n’est pas inciter. Poser la question, mettre des mots, est souvent la seule façon d’évaluer la souffrance. Cela peut soulager de pouvoir dire, décrire à quel point cela fait souffrir.


Mais ce n'est pas facile d'évaluer l’urgence et savoir comment orienter...


Il est très fréquent que les personnes que j’accompagne ne terminent même pas leur phrase quand le sujet évoqué est la mort intentionnelle, le suicide.

C’est un sujet souvent tabou, avec lequel nous ne sommes pas à l’aise.

Briser le silence autour d’un état suicidaire est possible !!


J’encourage mes patients à aller vérifier leurs impressions auprès de leur conjoint, de leur enfant quand ils y pensent : « Tu as des idées noires ? des pensées suicidaires ?"

On peut même aller jusqu’à demander s’il ou elle a pensé au suicide. Le plus souvent la personne répondra spontanément. On peut même aller plus loin encore, vérifier si un scénario a déjà été envisagé.


Si vous ne vous sentez pas armé pour accueillir cette souffrance, des professionnels sont là, formés spécifiquement, mais l’entourage (familial, amical, professionnel) peut permettre un dépistage anticipé. Si l’on ne sait pas quoi dire / faire, dire à l’autre que l’on est là pour lui ou se rendre disponible pour l’accompagner auprès des services compétents peut faire la différence!


Qui appeler? le 15, le 112, et depuis peu le 31 14 est entré en fonctionnement. Gratuit, accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, depuis tout le territoire national, ce numéro permet d'apporter une réponse immédiate aux personnes en détresse psychique et à risque suicidaire. Au bout du fil, des professionnels de santé, formés, mobilisés, en lien avec des acteurs du soin de chaque territoire, peuvent apporter des réponses adaptées à chaque situation.


A Nantes, plusieurs services peuvent vous aider en fonction de votre situation : CHU, CHGD, CMP, Maison des Ados etc.


Ne restez pas seuls avec ces pensées!


Pour continuer, voici 2 liens:

https://youtu.be/DO8NSL5Wyeg

https://www.apsytude.com/fr/mes-soucis/le-suicide/


Quelques phrases entendues dans mon cabinet:

« J’ai laissé mon fils dans ses pensées, j’avais très peur qu’il fasse une bêtise. »

« Ma mère était dépressive, elle a fait plusieurs tentatives de suicide quand j’étais jeune »

« J’ai pensé au pire mais je n’ai jamais osé lui en parler »

« J’ai décidé de partir pour toujours »

« Je me sens responsable du suicide de ma sœur, je ne l'ai pas assez écoutée"


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout