top of page
Rechercher

« L’Amour qui fait tomber les cheveux »

Mots qui blessent, remarques incessantes, dévalorisation, isolement, jalousie, violences, dépendance, dénigrement, renoncement, peur, menaces, perte d’estime de soi… Autant de vécus, parfois cumulés, qui décrivent ce qui peut être enduré dans une relation malsaine, souvent définie comme « toxique », où l’on vit un amour qui fait souffrir plus qu’il ne grandit.


Relation : lien qui existe ou qui se crée entre 2 ou plusieurs personnes

Toxique : qui trouble gravement les fonctions vitales d‘un organisme ou d’un écosystème


Il est important de distinguer les conflits, les dispute conjugales, les crises, la relation conflictuelle même de la relation toxique car il ne s’agit pas de la même chose. Bien heureusement, tout le monde n’expérimentera pas une relation toxique alors que les crises et les conflits adviendront tôt ou tard sans que cela représente nécessairement une menace pour la santé de l’un ou pour la pérennité du lien.


La personne qui fait subir n’est souvent intéressée que par elle même, ses envies, par un besoin de dominer, contrôler la relation et l’autre ne comprend souvent pas immédiatement pourquoi il est si mal. On observe fréquemment un aveuglement de la victime qui peut rencontrer des difficultés à identifier dans quel système il est pris pour trouver ensuite les forces internes et externes nécessaires pour en sortir.


Les relations malsaines peuvent advenir dans tous les cercles d’appartenance: famille, amis, travail etc. Ce sont des liens dont on n’arrive souvent pas à se défaire et la personnalité sociale de l’auteur empêche à la victime d’être comprise quand elle se confie à son environnement puisque l’initiateur présente souvent 2 visages. Il arrive à renverser la situation de telle sorte qu’il se victimise et donne des justifications à ses comportements.


La véritable victime espère éternellement que l’autre change. Là se pose la question de la temporalité, de ce temps qui passe et qui abîme durablement…la question de la normalité aussi de ce que l’on vit (parfois parce que son propre système de référence est emprunt de blessures, de violences), question des limites que l’on n’impose pas, que l’on ne connaît pas, celle du repérage des signes chez l’autre mais aussi des alertes chez soi-même car il y en a: physiques, émotionnels, psychologiques... Certains y sacrifient leur santé et vivent dans la culpabilité qui les empêchent de questionner, de réfléchir même sur le sens de leur relation, de s’autoriser à la stopper.


Les témoignages aident bien souvent à identifier que ce que l’on vit n’est pas sain, les professionnels aussi, l’entourage...tout un processus, un système nuisible dont il faut sortir, avant que les dégâts ne soient trop nombreux.


Non, nous ne sommes pas en couple pour souffrir ! (« pour le meilleur et pire » ne signifie pas tout endurer mais accueillir les épreuves de la vie ensemble et les traverser parfois dans l’adversité mais avec un soutien mutuel) Pas d’obligation non plus de rester en lien sous prétexte que « c’est la famille » : la bonne réaction c’est de prendre la distance nécessaire pour ne pas y perdre la santé !


Attention toutefois à ne pas généraliser, l’expression « relation toxique » est un peu galvaudée et déjà souvent utilisée par les jeunes à mauvais escient. Se questionner sur sa relation est très important, et si l’on se pose des questions, cela peut être un indice de quelquechose qui ne convient pas mais pas fatalement d’une relation malsaine.



Ne restez pas seul(e) si vous avez un doute !


4 questions essentielles à se poser :

- est-ce que je me sens aimé(e) de l’autre ?

- est-ce que je me sens respecté.(e) ?

- est-ce que je me sens en sécurité ?

- est-ce que je me sens libre ?


La chanson de la jeune artiste nantaise Zaho de Sagazan traduit très bien avec sa voix mâture le mécanisme et les effets de la toxicité d’une relation, en voici un extrait de sa chanson Les dormantes: « Alors que l'eau est bleue Et que les oiseaux se font rares Tout se passe tout doucement Pour arriver plus facilement Au versant noir et isolé Qui s'y engage va sûrement dévaler »





125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page